DOCUMENTS DIVERS NON PUBLIÉS

 

CHARTRIER du MESNIL-VITEY

Référence : 114 J C29
Provenance : Archives Départementales de Saint-Lô

Biéville - terre de la Malherbière

Sentence de Jean de BREBEUF, écuyer, lieutenant du bailli de Caen pour les sièges de Thorigni et Saint-Clair (1541)


AVEUX

Référence : 2B 391 - vol. 255 - Pièce 63
Provenance : Archives Départementales de Rouen - Laurent Rousselle (voir image)

Aveu de Georges de BREBEUF, pour son fief de Brebeuf, 13/06/1627

Du roy nostre sire George de Breboeuf escuyer confesse & advoue tenir en foy & hommage un fief de chevallier lequel se consiste en un qu[art]de fief de haubert le fief et sieurye de Breboeuf assis en la parroisse de Condé sur Vire vicomté de Bayeux franchement et noblement tenu à gage plege jurisdiction court & usage auquel y a d'ancienneté domaine fieffé se consistant en douze masures et vavassoreryes [vavassorie] contenantes parmy le tout deux centz cinquante et huict accres une vergée et demye ou [en]viron et doibvent les tenans des dictes masures et vavassoreryes [vavassorie] annuellement en deniers la somme de dix livres, trente & un pain, cinq chapons, quarante-six poulles et dix-sept boisseaux de froument[froment] sauf a[ultres] calcul et autres services de moulins, de la façon de foings, reliefz, traizeiesme [treizième], aydes, soubz aydes, et autres subjections portées par leurs adveux y [et] recours. Plus y a au dict fief (?) de domaine fieffé cinq tenementz d'héritage possedez par Jacque le Prieur et ses frères, Jean Gandon et ses cohéritiers, Guillaume le Crosnier, Gilles et Pierre Mazeline, les héritiers de Pierre et Pierre Marquis et les hoirs de Liot Raoul contenant parmy le tout cinq accres et doibvent les détenteurs à iceux vingt-quatre metents (?) d'avoyne trois metens (?) de froument [froment] et cinquante et cinq soldz [sols] en deux parties de rente annuelle. Aussy y'a audit fief d'ancienneté droictz de chasse et de pesche en la rivyere de Vire, domaine non fieffé se consistant en manoirs, moullins à bled [blé] coulombier [colombier], estangs [étangs], garennes, jardins, prairies, bois de haute fustaye, bois taillis, terres labourables et non labourables, sur lequel bois taillys en tant que le bois de Vaux y en a quinze accres ou le roy nostre sire a droict de trivs (?) et danger (?) et le surplus du dict bois de Vaux est tenu à dixiesme et contient led. domaine non fieffé scavoir les manoirs, jardins, bois de haute fustaye bois taillys compris le bois de Vaux avec les prairyes quatre vingtz accres de terre ou [en]viron et les terres labourables et non labourables contiennent trois centz vergées ou [en]vi[ron] et vaut le dict fief commusant (?) le tout compris deux centz livres ou [en]viron lequel est tenu dud. seigneur à cause de la forfaicture de la Barre de Semilly que tiennent à fief ferme du Roy nostre d. sieur, les abbé religieux et couvent de Sainct Lô auxquelz en est deub [du] à cause d'icelluy fief ferme trente cinq solz tz [tournois] de rente lesquelz sont [re]cueillis par le prevost du dict fief de Breboeuf sur ses hommes et vassaux et payez aux d. religieux ou leur recepveur audict lieu de la Barre. Et à cause et par raison du dict fief le dict de Breboeuf confesse debvoir au Roy notre sieur reliefz et traiziesme et aydes coustumières le cas offrant, et sy plus y en a, plus en confesse et advoüe tenir, protestant augmenter ou diminuer ce pnt sy faire ce doibt et il vient à cognoissance. En tesmoing de ce le présent adveu a esté signé par le dict de Breboeuf devant nous Guillebert du Fou et Denis la Rose tabellions royaux à St-Lô pour estre présenté au Roy et à nos seigne[urs] de sa chambre des com[p]tes en Normandie par son procureur spécialement fondé par l'indisposition dudict de Breboeuf par procuration passée ce jourd'huy devant nous susdictz tabellions de St-Lô et a esté scellé du cachet des armes du dict de Breboeuf au jourd'huy traisieme jour de juin mil six centz vingt sept [13/06/1627] en présence Mre Robert Quailz huissier et Thomas Delauney tesmoings qui ont s[igné] avec nous et led. de Breboeuf audict adveu et est le dict fief escheu [échu] receu au dict de Breboeuf par le decedz de feu Robert de Breboeuf vivant escuyer son père. aprouvé David / sept et loze (?).

[signent] : G. Brebeuf ; Delauney; du Fou ; La Rose ; Quailz.


Référence : 2B 391 - vol. 155 - Pièce 66
Provenance : Archives Départementales de Rouen - Laurent Rousselle (voir image)

Mainlevée des saisies faites sur le fief de Brebeuf, accordée à Joachim de Brebeuf , 28/02/1652

fol. 166 Les gens des comptes du Roy nostre sire en Normandie, au bailly de Caen ou son lieutenant en la vicomté de Thorigny, procureur du Roy, receveur et controlleur ordinaire du domaine de sa ma[jesté] aud. lieu leurs substitu[t] et commis salut. Veu [vu] par nous les lettres patentes du Roy donnée à Rouen le neufie[me] jour de febvrier m vic cinquante ung [09/02/1651] par lesquelles il nous est apparu, Joachim de Brebeuf escuier sieur du lieu, avoir led. jour faict, au Roy en sa chambre desd. comptes, les foy et hommage qu'il estoit tenu faire pour raison de fief terre et seigneurie dud. Brebeuf, pour un quart de fief de haubert, ses appartenances et deppendances, relevant de sa ma[jesté] à cause de sa d. vicomté de Thorigny, à luy appartenants à droict successif de feu Georges de Brebeuf escuier Sr dud. lieu son père, l'adveu et desnombrement dud. fief par luy baillé par escript, receu [reçu] en la chambre desd. comptes, le quatorzie[me] jour d'aoust aud. an m vic cinquante ung [14/08/1651], à la charge d'icelluy faire veriffier par devant vous suivant no[tr]e commisssion dud. jour et attachée avec le duppta [duplicata] desd. lettres d'hommage, et le semblable dud. adveu l'information sur ce par vous faicte et veriffication dud. adveu que vous auriééez loué (?) bien et deuëment [dûment] baillé, ainsy qu'il est porté par lad. veriffication, et acte de vos (?) advis (?) de neufiesme jour de décembre aud. an m vic cinquante ung [09/12/1651], veu aussy un antien [ancien] adveu dud. fief, rendu par Jean de Brebeuf escuier en la chambre des comptes de Paris, le cinqie[me] jour de mars mil cinq cens trente huict [05/03/1538], requeste pntée [présentée] par led. Joachim de Brebeuf tendante à plaine et dernière main levée dud. fief , appartenances et deppendances selon son d. adveu , conclusions du procureur général auquel par ordonnance de lad. chambre, le tout a esté communiqué et tout considéré avons donné et donnons aud. de Brebeuf plaine et entière main levée dud. fief de Brebeuf ces circonstances [ses environs] fol. 166 vo et dépendances selon son d. adveu et desnombrement, parce que tous les boys appartenants aud. fief, sont declarez subjectz au droict de tiers et danger, jusqu'à ce qu'il aye faict apparoir de plus complets tiltres, et à la charge qu'il ne pourra assubjectir [assujettir] ses tenants et vassaulx à plus grands droicts et redebvances [redevances], qu'à celles qu'ils sont tenus par leurs adveus et desnombrements, et de payer au Roy tous droicts et debvoirs feodaulx e domaniaux sy vous mandons, que sy pour cause des d. foy et hommage non faits, adveu et desnombrement non baillé et veriffié, led. fief de Brebeuf, ou aucunes desd. appartenances et deppendances, sont ou estoient prises saisies arrestées ou autrement empeschez, vous en ce cas les luy mettrez ou faicts mettre incontinent (?) et sans (?) de (lad. et) (?) plaine et entière dellivrance, le faisant jouir de contenu q[ue] dessus fera et payera à vous d. receveur, les autres droicts et debvoirs deubz [dus] pour raison dud. fief si faictes et payez ne leur (?) a le tout saouf les droict du Roy, et l'autres (?) donné à Rouen le vingt huictie[me] jour de febvrier m vic cinquante deux [28/02/1652].

[signé] : Delamale, Baillard.


Référence : 2B 407 - vol. 171 - Pièce 157
Provenance : Archives Départementales de Rouen - Laurent Rousselle (voir image)

Aveu pour le fief de Pierrefitte, tenu par Joachim de Brebeuf - Extrait de l'aveu pour la baronnie de St-Lô, fin 17ème siècle

fol. 494 Item Joachim de Breboeuf escuier tient de nous [de la baronnie de St-Lô]

fol. 494 vo par foy et par hommage un membre de fief, par demy fief de haultbert, appellé le fief de Pierre Fitte [Pierrefitte] par un tiers de fief de chevallier à cour et usage et simple gage pleige, dont le chef est assis en la parroisse de Sainte Croix du dict Sainct Lô, et nous en doibt service d'un tiers de chevallier, passant nostre main et allant au roy nostre dict seigneur, toutes fois qu'il prend ses services d'ost en l'acquit de la dite baronnie, et telles rentes, faisances, services, redevances, comme le dict escuier et ses prédécesseurs en ont accoustumé faire à nous et à nos prédécesseurs, et aussy nous en appartient relliefs, traisiesmes, aides gardes, et autres advantures quand les cas s'offrent et adviennent.


ROLES du BAN et ARRIERE-BAN du BAILLIAGE de CAEN

Référence : Rôles du Ban et Arrière-Ban du Bailliage de Caen (1562 & 1567)(Vicomté de Bayeux), (Mss. Fr. 24116 : Rôles du bailliage de Caen en 1562 et en 1567, Mss. fr. 24115 : Montres relatives aux rôles de 1562, Montants dus au roi, relativement au rôle de 1567. Mss. Fr. 24117 : Quittances des paiements faits à ceux qui ont été employés pour le ban de 1567)
Provenance : Bibilothèque Nationale - Laurent Rousselle

1562
Jean de Breboeuf tenant du fief de Brebeuf vallant xlv lt., luy tenant du fief du Hamel assis à Condé sur Vire vallant xxx lt., present et cotize pour ce qu'il est prebstre (c'est plutôt Jacques de Brébeuf, frère aîné de Jean de Brébeuf, qui est prêtre)
1567
Les soubz Jehan de Brebeuf tenant du fief de Brebeuf val. xlv lt., eux tenant du fief du Hamel ass. à Condé sur Vire vall. xxx lt., cotize

FONDS DURAND de SAINT FRONT

Référence : Fonds Durand de Saint Front
Provenance : Jeanine Gardye-Ley

Acte rendu en la haulte justice dud thorigny le 12 septembre 1578 par lequel led gilles de Brebeuf esc[uye]r pour luy et lad dam[oise]lle Marie le Dragon sa femme se chargent de garantie pour Renouf Laurrence pour les causes y contenues et par lequel lad le Dragon est dénommée heritiere a cause de sa mere de deffunt Guillaume le Germain.

Acte rendu en lad haulte justice le 15 octobre 1593 ou led gilles de Brebeuf est qualifié de noble aux qualités quil est denommé en lad sentence pour lui et lad le Dragon sa femme heritière dud guillaume Germain


dernière modification : 22 février 2010


retour à la famille Brébeuf