LA PAROISSE AU XXe SIÈCLE

A Villiers, comme ailleurs, le laïcisme a exercé ses ravages.

Que ne firent cependant point les derniers curés pour les enrayer ! Des prédicateurs de renom répondirent à leur appel : l'un d'entre eux les surpasse tous : M. l'abbé Grente, aujourd'hui évêque du Mans et membre de l'Académie française. Le 2 juillet 1911, il prononça, note la chronique, " un très beau sermon " pour la fête Saint Pierre.

Des missionnaires expérimentés mirent aussi tout leur zèle à évangéliser jeunes et vieux. En 1920, une mission se termina par quinze retours d'électeurs ; mais en 1925, un Jubilé eut " un résultat peu satisfaisant ". De même une mission en 1932, qui se clôtura avec une vingtaine de retours fut suivie, en 1935, du Jubilé de la Rédemption qui n'eut qu' " un résultat médiocre. "

D'autre part, des confréries et œuvres d'Action Catholique, à vie plus ou moins longue, furent fondées pour exciter piété et apostolat des élites : confrérie de N.-D. des Champs, Union Catholique, Ligue Patriotique, Ligue des Jeunes, J. A. C..

Le personnel d'église vit, à l'occasion, ses mérites reconnus : en 1924, la médaille Bene Merenti était décernée à Aimable Leprovost, " chantre depuis plus de 60 ans " et, en 1931, celle de Notre Dame à Emile Deslandes, " au service du culte depuis 46 ans ".
Si la paroisse n'est pas meilleure, il n'y a point à incriminer les prêtres qui l'ont desservie, mais les âmes volontairement sourdes à leurs appels.

Aujourd'hui la grand'messe dominicale est fréquentée par 35 à 45 hommes et jeunes gens, 100 à 120 femmes et jeunes filles. Aux grandes fêtes, on y compte jusqu'à 80 hommes et jeunes gens, 150 femmes et jeunes filles. En 1941, 60 hommes et jeunes gens, 170 femmes et jeunes filles ont accompli leur devoir pascal. 61 foyers reçoivent le Bulletin paroissial " Semailles ". 45 hommes sont abonnés au " Point de direction ", 42 femmes à " Voix familiales ", 23 jeunes gens à " En Avant " et 22 jeunes filles à " La Gerbe ". Aux quêtes la paroisse se montre généreuse. Elle a souscrit, l'an dernier, 3.187 fr. pour le Denier du Clergé, 600 fr. pour l'Œuvre des Vocations, 531 fr. pour les Ecoles libres, 1.187 fr. pour les Missions et 1.200 fr. pour les autres Œuvres diocésaines. Enfin le budget paroissial s'équilibre sans peine.


dernière modification : 3 novembre 2001

retour au Sommaire Abbé Debrix

La suite ...