LE NOTARIAT

Sous l'Ancien Régime, Villiers fut d'abord de la Sergenterie du Hommet et de l'Election de Carentan ; puis à partir de 1690, de la Sergenterie de Saint-Clair, qui relevait du Baillage de Torigni, et de l'Election de Saint-Lô.

En 1677, y fut fondé un notariat en faveur d'Edouard de l'Etoille de Poussemothe de Montbriseul. Sa juridiction s'étendait aux paroisses de Villiers-Fossard, La Meauffe, Saint-Fromond, Cavigny, Bahais, Le Dézert, Le Mesnil-Véneron, Saint-Jean-de-Daye, Le Mesnil-Angot, Graignes, Le Hommet, Saint-Martin-des-Champs, Saint-Pierre-d'Arthenay, Saint-Aubin-de-Losques, Le Mesnil-Eury, Montreuil, La Chapelle-Enjuger, Le Mesnil-Amey, Hébécrevon, le Mesnil-Durand, Amigny, Esglandes et Tribehou.

Cinquante ans plus tard, en 1727, il fut vendu à Me Louis du Hamel, bourgeois de Coutances, par très haut et très puissant seigneur, Me Léon de Montmorency, chevalier, Premier Baron chrétien en France, chef des noms et armes de sa maison, seigneur de Courtalin, qui le possédait au titre de sa femme, très haute et très puissante dame Marie-Madeleine de l'Etoille de Poussemothe de Montbriseul, sœur et seule héritière d'Edouard de l'Etoille, seigneur de Montbriseul.


dernière modification : 3 novembre 2001

retour au Sommaire Abbé Debrix

La suite ...