VILLIERS-FOSSARD

Cinquante-et-une petites communes de France, d'après le Calendrier-Almanach des P. T. T., portent le nom de Villiers. L'une d'elles, situées dans le Bessin, à six kilomètres au nord-nord-est de Saint-Lô, chef lieu de la Manche, y ajoute celui de Fossard. Ses vallonnements aux pentes raides, où se cachent et murmurent de limpides ruisselets, ses haies vives et ses futaies, de couleur différente à chaque saison, ses pommiers, bouquets géants au mois de mai, ses herbages toujours verts, où paissent de paisibles vaches normandes, ses fermes et ses villages, aux murs de pisé ou de schiste gris et aux toits de tuiles rouges ou d'ardoises bleu sombre, nichées dans la verdure, son église altière dominant, sur un éperon, la quinzaine de maisons qui se blottissent autour d'elle et qu'on appelle pompeusement le bourg, tout cela lui compose un visage souriant.

Est-il nommé Villiers-Fossard à cause de son relief accidenté ? Non, sans aucun doute, quoi qu'en pense parfois le vulgaire. Plus sérieuse l'étymologie proposée par l'abbé Bernard, auteur, au XIXe siècle, de notices estimées sur les paroisses rurales du Saint-Lois (1). " Villare, villaris, dit du Cange (2), est une petite ville ou plutôt un village de dix à douze feux ou familles appelé en français, hameau ". Fossard est un nom d'homme, " dont le souvenir se conserve encore de nos jours dans le titre du village de la Fossarderie " situé à Couvains sur le bord de la route de Saint-Lô à Isigny. " Villiers-Fossard signifie tout simplement village Fossard. "

Cependant une troisième explication (3), qui fait de Villiers, comme de Villers ou de Villars, un dérivé de villa, est peut-être la meilleure : la villa était, à l'époque gallo-romaine, une très grosse exploitation rurale se suffisant à elle-même. Villiers-Fossard fut, à l'origine, une villa du nom de Fossard. Il devint ensuite un hameau, puis une paroisse et une commune.


dernière modification : 3 novembre 2001

retour au Sommaire Abbé Debrix

La suite...